tenir-le-temps-photo-patrick-imbert-597x321

Tenir le temps.

Le chorégraphe Rachid Ouramdane revenait cette année au Festival Mettre en Scène pour présenter au public sa dernière pièce, Tenir le temps. Une chorégraphie conçue pour 16 danseurs, « soumis à une mécanique qui les dépasse, faites d’actions rythmées, de mouvements dominos et de réactions en chaîne ». Suite à l’une des représentations, nous avons pu rencontrer Aure et Arina, 2 jeunes interprètes de Tenir le temps et discuter avec elles autour de la question des 20 ans.

Selon vous, qu’est-ce qu’avoir 20 ans en 2015 ?

J’ai l’impression qu’on se projette plus qu’on ne vit. Dans la société aujourd’hui, on s’attend à avoir tout très rapidement, un job juste après notre diplôme par exemple. Il y a beaucoup de pression.

Si le spectacle avait été monté il y a 20 ans, qu’est-ce que cela aurait changé ?  

Qu’est-ce que c’était le style chorégraphique dans les années 90 ? Le Hip-Hop non ? En tout cas, les choses étaient plus cadrées il y a 20 ans, aujourd’hui on a plus de libertés, que ce soit dans nos mouvements ou dans l’espace scénique. Mais je pense qu’il aurait eu du succès, les gens auraient adoré, parce que ça reste intemporel et agréable à vivre.

Et Tenir le temps en 2035 ?

On ne le dansera plus (Rires). Mais comme pour la question précédente, ça peut marcher, il est intemporel. C’est assez difficile à dire finalement parce qu’on ne sait pas comment la danse va évoluer, il y aura peut-être une révolution, ça a déjà beaucoup évolué ces dernières années.

Où vous voyez-vous dans 20 ans ?

J’espère en tout cas qu’on dansera encore ! On commence à peine notre carrière, mais j’espère qu’on aura évolué dans notre façon de s’exprimer dans la danse, et cela sera grâce aux danseurs, chorégraphes qu’on rencontrera.

Que souhaitez-vous à Mettre en Scène pour les 20 prochaines années ?

Qu’ils continuent sur cette lancée ! La richesse d’un festival réside dans sa diversité, et c’est un atout notable de celui-ci. De plus, donner la chance à de jeunes chorégraphes est quelque chose de très important, car c’est parfois difficile pour eux de s’imposer et de montrer leur travail au grand public. Continuer de lire « Tenir le temps. »

Horreur à Paris. 13 novembre 2015

3Heures – 14 novembre 2015. L’horreur est sur tous les visages des français. Après le 7 janvier 2015, de l’attentat de Charlie Hebdo, de nouveaux événements se sont déroulés la nuit du 13 novembre 2015. Des attaques d’une violence extrême ont eu lieu dans la ville de Paris. Des scènes de guerre en plein Paris avec des fusillades, des explosions et une prise d’otages. Le scénario cauchemar pour tous les français. Des terroristes se sont à nouveau attaqués à notre liberté, notre sûreté, ils ont semés la peur et l’effroi en chacun de nous. Un communiqué de presse à 2 … Continuer de lire Horreur à Paris. 13 novembre 2015

forum-jeunesse-interculturalite1

Forum Jeunesse et Interculturalité à Rennes

Soutenu par la Maison Internationale de Rennes, avec le concours du CRIDEV, de Jeunes à Travers le Monde et du Centre Régional d’Informations Jeunesse de Bretagne, l’association rennaise Keur Eskemm propose un Forum Jeunesse et Interculturalité, dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale. Ces rencontres dédiées à la promotion de la diversité culturelle se dérouleront à Rennes du 14 au 20 novembre.

Continuer de lire « Forum Jeunesse et Interculturalité à Rennes »